Ministère de l'Environnement de l'Assainissement et du Développement Durable
 

7EME SESSION DU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET DE GESTION DES RESSOURCES NATURELLES ET DES CHANGEMENTS CLIMATIQUE (PGRNCC)

7EME SESSION DU COMITE DE PILOTAGE DU PROJET DE GESTION DES RESSOURCES NATURELLES ET DES CHANGEMENTS CLIMATIQUE (PGRNCC)
300 personnes dont une majorité de femmes ont été les heureuses bénéficiaires du projet dans les cercles de Nioro (Kayes), Banamba et Nara (Koulikoro) pendant 4 années d’intervention.
Les membres du Comité de Pilotage du Projet de Gestion des Ressources Naturelles et des Changements Climatiques (PGRNCC) se sont réunis à l’hôtel Olympe de Bamako à la faveur de la 7ème session du Projet tenue ce mercredi 28 novembre 2018. A travers cette rencontre, il s’agissait pour les participants de plancher sur le Plan de Travail et le Budget Annuel 2019 (PTBA) tout en dégageant les perspectives. Les travaux placés sous la présidence du Conseiller Technique du Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement du Durable M. Drissa TRAORE, ont marqué la présence du Directeur de l’Agence de L’Environnement et du Développement Durable (AEDD) M. Boureïma CAMARA.
Amplifier l’adoption des pratiques de gestion durable des terres tout en créant des Activités Génératrices de Revenus (AGR) en vue de réduire la vulnérabilité des populations tout en préservant l’environnement, c’est l’objectif principal du PGRN-CC. Ainsi, cette 7ème session a mis la lumière sur l’état d’exécution du projet qui est estimé à plus de 80% sur les 04 années écoulées. Les résultats engrangés au cours de cette période sont appréciables à sa juste valeur. Notamment pour ce qui concerne l’équipement de certains producteurs, la création d’infrastructure de gestion durable des terres et de l’eau, des écosystèmes forestiers et agropastoraux et les informations météorologiques de gouvernance locale. Ces aspects techniques ont considérablement joué sur la réussite du projet dans les domaines des AGR, de l’agriculture, la Sylviculture, le pastoralisme entre autres. « Le dérèglement climatique au Mali, pays continental au 2/3 et désertique, constitue un défi majeur pour le développement social et culturel en moyen et long termes, c’est pourquoi les réponses aux changements climatiques figurent en droite ligne des politiques et de la vision de son Excellence le Président de la République Ibrahim Boubacar KEITA », a rappelé le représentant du Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement du Durable M. Drissa TRAORE.
Par rapport aux perspectives du PGRN-CC, l’année 2019 sera essentiellement marquée par les actions suivantes : la pérennisation et la préservation des infrastructures auprès des bénéficiaires dans les  14 communes des 03 cercles ciblés, l’appropriation des équipements par les communautés bénéficiaires, réadaptation de certaines actions du projet en tenant compte des insuffisances constatées. Au directeur de l’AEDD M. Boureïma CAMARA, de souligner que : « le reste du budget s’élevant à environ 1 milliard et demi de FCFA sera consacré à cette phase de consolidation et de capitalisation du projet. Toutes choses qui permettraient d’assurer son extension dans les années à venir pour le bonheur des populations bénéficiaires ».
Financé par la Banque mondiale et le gouvernement du Mali à hauteur de 12 milliards de FCFA, le PGRN-CC au cours de ses 5 ans d’intervention, a non seulement contribuer fortement à la lutte contre la pauvreté mais aussi et surtout, apporter des solutions durables à la dégradation des terres et de l’eau et à la désertification.
A noter que le Comité de Pilotage du Projet PGRN-CC est composé de 23 de membres provenant des services techniques du domaine rural et des collectivités territoriales, les préfets des 03 cercles de la zone d’intervention du Projet.