Ministère de l'Environnement de l'Assainissement et du Développement Durable
 

DEUXIEME DIALOGUE STRUCTURE DU FONDS VERT POUR LE CLIMAT ET LA REGION AFRIQUE

RAPPEL
Le Fonds Vert pour le Climat est un mécanisme financier de l’Organisation des Nations Unies, rattaché à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC). Lancé officiellement à la session de la Conférence des Parties qui s’était tenue à Durban en décembre 2011, Il a pour objectif de réaliser le transfert de fonds des pays les plus avancés à destination des pays les plus vulnérables afin de favoriser l’investissement dans des projets de réduction des émissions de carbone et d’adaptation aux changements climatiques dans les pays en développement.
Le Fonds financera les projets et programmes à faibles émissions (atténuation) et résilients au climat (Adaptation) développés par les secteurs public et privé pour contribuer aux objectifs de développement durable des pays. Ce faisant, il visera aussi à équilibrer la répartition entre l’adaptation et l’atténuation dans le temps, et à allouer des ressources importantes pour le secteur privé. Il a la particularité également d’allouer au moins la moitié de ses ressources pour l’adaptation aux pays qui sont particulièrement vulnérables aux impacts des changements climatiques. Il s’agit des pays les moins développés (PMA), des petits États insulaires (PEID) et des États africains en développement.
1. DIALOGUE STRUCTURE
Mandaté par le Conseil d’Administration, le secrétariat du Fonds Vert pour le Climat organise chaque année un événement appelé Dialogue Structuré dans chacune de ses Régions.
Le premier dialogue structuré de la Région Afrique dont le Mali fait partie avait été organisé en Afrique du Sud en octobre 2016.
Les pays sont choisis en étroite collaboration avec les autorités nationales désignées qui souhaitent accueillir un dialogue structuré.
Le dialogue structuré permet aux pays de la Région de renforcer leur partenariat avec le secrétariat du Fonds Vert pour le Climat. Il offre également aux pays l’opportunité:
• d’améliorer leur compréhension des modalités et des procédures du FVC et des derniers développements tels que le soutien à la préparation des projets et aux processus nationaux de planification de l’adaptation;
• de partager leurs expériences de collaboration avec le Fonds dans des domaines clés ;
• d’identifier les priorités clés (à court et à long termes) pour le développement du portefeuille de projets ;
• d’avancer sur les programmes pays et des entités, les programmes de readiness de tous les pays africains et des entités accréditées ;
• d’identifier les projets prioritaires à mener, pour le soutien à la préparation, le développement et la soumission.
2. ORGANISATION
Pour l’organisation du dialogue structuré, deux protocoles d’accord seront signés entre :
• le pays hôte et le secrétariat du Fonds Vert pour le Climat :
Le protocole couvrira les points suivants : accueil, privilèges et immunités (le cas échéant), assistance protocolaire pour les ministres, facilitation du processus d’obtention de visa.
En outre, le Ministère de l’Environnement, de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable pourrait s’engager à prendre les dispositions pour :
– l’organisation d’une réception musicale avec buffet ;
– le transfert de l’aéroport à titre gracieux pour les personnalités.
• le secrétariat du Fonds Vert pour le Climat et le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD):
Le PNUD sera contacté pour s’occuper des arrangements opérationnels couvrant le site, les besoins techniques, personnels et de supports associés, ainsi que les arrangements pour les participants sponsorisés (Un Ministre, deux représentants de l’Autorité Nationale Désignée, un représentant de la société civile), conformément aux politiques du secrétariat du Fonds Vert pour le Climat.
Un budget complet sera élaboré avec l’appui du secrétariat du Fonds Vert pour le Climat pour couvrir toutes les activités ci-dessus mentionnées.
Le PNUD traitera les arrangements financiers directement avec le secrétariat du Fonds Vert pour le Climat.
Il est prévu la mise en place d’une commission d’organisation au niveau de l’AEDD qui travaillera en étroite collaboration avec le PNUD.
3. INTERET POUR LE MALI
Cette rencontre permettra de renforcer la collaboration entre le Mali et le secrétariat du Fonds Vert pour le Climat pour la préparation et la mise en œuvre conjointe de projets et d’initiatives dans le domaine du renforcement des capacités, de mobilisation de financement et de soutien technique en matière de lutte contre les changements climatiques.
Plus particulièrement, elle permettra :
Pour le financement de projets concrets :
• d’engager les discussions sur les idées de projets avec le secrétariat du fonds et les entités accréditées évoluant au Mali en vue du développement de la note conceptuelle de projet et de la soumission des requêtes de financement pour des études éventuelles ;
• de recevoir et adresser des commentaires sur les requêtes déjà soumises à la facilité de préparation de projets pour des études d’impact environnemental et social, de faisabilité économique et financière du programme ‘’Electrification des communautés rurales à partir d’énergies Renouvelables’’ et du ‘’programme Amélioration des infrastructures pastorales pour une meilleure résilience aux changements climatiques’’ ;
• de recevoir et adresser des commentaires sur les propositions de financement du programme de Développement intégré et adaptation aux changements climatiques dans le bassin du Niger (PIDACC / BN).
Sur le programme du readiness :
• de finaliser la requête relative au programme national d’adaptation ;
• de finaliser des requêtes relatives à l’appui au processus d’accréditation de l’ANICT, de MALI FOLKECENTER et de la BDM.
La rencontre permettra également de réaffirmer le leadership du Mali dans le domaine des changements climatiques et de rehausser l’image du Mali sur la scène internationale. Elle aura aussi des retombées économiques à travers la participation d’environ 300 invités.
Date proposée: du 3 au 6 Avril 2018.
Lieu : Hôtel Laïco Amitié de Bamako.
RESULTATS DU DIALOGUE
Second Dialogue
Structuré du GCF
avec l’Afrique
3-6 AVRIL 2018 | BAMAKO, MALI
CONTEXTE
Tenu du 03 au 06 avril 2018 à l’hôtel Laico L’Amitié Bamako à Bamako, République du Mali
200 participants Environ 50 Pays 10 ministres Africains de l’Environnement Autorités Nationales Désignée Entités Nationales d’accès direct Entités Internationales Accréditées Société Civile Secteur Privé Side Events
LES ATTENTES DU MALI
Renforcer l’engagement du Mali avec le Fonds
Financement de Projets/ Programmes
Programme du readiness pays / Plan National d’Adaptation
Accréditation
NIVEAU CONTINENTAL
• TABLE RONDE MINISTERIELLE
« Changement de paradigme vers un développement durable à faibles émissions de gaz à effet de serre et résilient au changement climatique en Afrique »
Volonté vers développement durable à faibles émissions de gaz à effet de serre et résilient au changement climatique
Nécessité de la création de bureau régional
• Deux annonces
 la poursuite de l’engagement avec la NDA via une réunion prévue qui sera convoquée par la BAD et qui rassemblera les points focaux du GCF NDA et de la CCNUCC
 Une deuxième réunion des NDA sera organisée par le FIDA et ASCENT
POUR LE MALI
• Les projets / programmes
Projet Hydromet de 28, 8 millions de D/US dont 22,8 du GCF
Signature de l’AMA par banque mondiale en novembre
Finalisation des derniers arrangements légaux
• du programme régional : lier les connaissances climatiques à l’action pour la résilience dans le sahel pour 55 millions de dollars dont 45 du GCF. Le projet a été présenté par l’Organisation Mondiale de la Météorologie et Mali-météo.
• Le Projet est au stade de développement ;
 du projet de Développement Intégré et d’Adaptation au Changement Climatique dans le bassin du Niger (PIDACC / NB) pour 284,41 millions de dollar dont 36 millions pour le Mali. Le projet a été présenté par la Banque Africaine de Développement et l’ABN.
 Vu le montant demandé, le secrétariat est à l’attente d’information supplémentaires de la BAD ;
POUR LE MALI
Les projets / programmes
• du projet «Electrification des communautés rurales à partir d’énergie Renouvelable », pour un montant de 80 millions de dollar. Le projet a été présenté par le Banque Ouest Africaine de Développement et L’AER et L’AMADER.
 La note conceptuelle a été déposée.
 Le Projet a été présenté et commenté lors du dialogue.
 La BOAD a décidé prendre en charge les couts de développement du projet et vise le conseil d’administration du mois de Décembre 2018.

• du programme « Amélioration des infrastructures pastorales pour une meilleure résilience au changement climatique », pour 50 millions de dollar. Le projet a été présenté par la Banque Ouest Africaine de Développement avec la Direction Nationale des Productions et des Industries Animales(DNPIA).
 La note conceptuelle a été élaborée
 la banque est en attente de la validation des termes de référence des études par la DNPIA pour la soumission de la requête de financement.
• Les projets / programmes du secteur privé et portefeuille du Mali
 Portefeuille d’environ 60 projets
 Nécessité de choisir de projets / programmes transformationnels
• Readiness
 Readiness Pays ($1 000 000) dépend de la validation du FMCA
 Readiness PNA ($3 000 000)
POUR LE MALI
• L’Accréditation
 L’ANICT
 MALIFOLKECENTER
 BDM
Nécessité de développement de portefeuille de projet et conduire le processus
PROCHAINES ETAPES
 Choix des projets transformationnels parmi la soixantaine de projets du portefeuille
 Choix des entités accréditées
 Mobilisation des co-financements