Ministère de l'Environnement de l'Assainissement et du Développement Durable
 

Agence de l’Environnement et du Développement Durable (AEDD) : Enfin, le fonds-Climat Mali est fonctionnel !

« Je note avec une grande satisfaction l’engagement du Programme des Nations Unies et de la Coopération Suédoise à rendre fonctionnel le Fonds-Climat Mali en 2014 », a déclaré Ousmane Ag Rhissa, ministre de l’environnement et de l’assainissement et non moins président du Conseil d’Administration de l’AEDD

C’était à l’occasion de la quatrième (4ème) session du conseil d’administration de l’Agence de l’Environnement et du Développement Durable tenue le 9 janvier 2014 dans les locaux de l’institut. Il y avait aussi le Directeur Général de l’Agence, Mamadou Gakou.

Au cours de cette session, les administrateurs devront examiner l’état d’exécution de recommandations issues du dernier conseil d’administration, le rapport d’activités de l’année 2013 et du programme d’activités 2014.

Selon le ministre de l’environnement et de l’assainissement, « la contribution de la Suède pour un montant de 7 milliards de nos francs est assurément un pas dans la bonne direction. Dans le domaine de la lutte contre les effets des changements climatiques, ajoute-t-il, quatre nouveaux projets ont été acquis, deux projets arrêtés suite à la suspension de la coopération internationale ont été relancés et trois autres projets sont en cours de négociation pour un montant total d’environ 35 000 000 de dollars US ».

En effet, cette année à l’AEDD, l’accent sera mis sur la mobilisation des ressources financières dans le cadre des changements climatiques ; l’intégration des changements climatiques dans la planification locale du développement ; l’élaboration de la stratégie nationale de développement durable et la communication pour la promotion de citoyenneté environnementale.

Le cout global de la réalisation de ces activités est de 1 milliards 200 millions. La mise en œuvre de ces activités devra permettre à l’AEDD de résoudre plusieurs difficultés opérationnelles constatées.

En conclusion, le ministre de l’environnement et de l’assainissement, Ousmane Ag Rhissa, a signalé les administrateurs sur le fait que l’AEDD doit aller vers plus de spécialisation sur des secteurs clés comme la promotion du développement durable, la mobilisation de financements pour la protection de l’environnement et les évaluations environnementales.

Adama DAO  

SOURCE: Le 26 Mars