Ministère de l'Environnement de l'Assainissement et du Développement Durable
 

MISSION DE SUIVI DES ACTIVITES DU PGRNCC PAR LE MINISTRE DE L’ENVIRONNEMENT DE L’ASSAINISSEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE A MOURDIAH 25-26 MAI 2018 : Mme Keïta Aïda M’BO satisfaite des résultats du PGRNCC à Mourdiah

MISSION DE SUIVI DES ACTIVITES DU PGRNCC PAR LE MINISTRE DE L’ENVIRONNEMENT DE L’ASSAINISSEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE A MOURDIAH 25-26 MAI 2018
Mme Keïta Aïda M’BO satisfaite des résultats du PGRNCC à Mourdiah

Conformément au Plan de Travail Budget Annuel (PTBA) 2018 du PGRNCC, Madame le Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable (MEADD) à la tête d’une forte délégation a effectué une mission de suivi des activités du PGRNCC à Mourdiah.
Madame le Ministre KEITA Aida M’Bow était accompagnée de :
 Monsieur Modibo SACKO, Conseiller technique au Ministère de l’Environnement de l’Assainissement et du Développement Durable et aussi Point Focal Changement Climatique ;
 Madame GOLOGO Aminata DIARRA, Chef de Cabinet au MEADD ;
 Monsieur Amadou DIA, Chargé de Communication au MEADD ;
 Monsieur Abdallah Ag .Idias IMICK, Chargé de mission au MEADD ;
 Monsieur Boureima CAMARA, Directeur Général de l’AEDD et coordinateur du PGRNCC accompagné de plusieurs cadres de l’AEDD impliqués dans la mise en œuvre du PGRNCC.
Deux temps forts ont marqué la journée du 25 mai :
1. La cérémonie d’accueil de la délégation


La délégation a été accueillie dans le village de Koira par les responsables Administratifs, communaux et coutumiers de la Commune de Niamana notamment le maire de la commune, le sous préfet de Niamana et le Questeur du Haut Conseil des Collectivités (HCC) ressortissant de Nara. La délégation s’est ensuite rendue dans la ville de Mourdiah où l’attendait une foule nombreuse. Cet accueil a été marqué par les interventions du représentant des griots de Mourdiah, de celle du Chef de village de Mourdiah, du représentant des bénéficiaires du PGRNCC, du Maire de la commune de Niamana et du Ministre de l’Environnement de l’Assainissement et du Développement Durable.
Le représentant des griots de Mourdiah, le chef de village, le représentant des bénéficiaires ainsi que le maire ont tous souhaité la bienvenue à la délégation. Ils ont fait remarquer que c’est la première fois que Mourdiah reçoit un Ministre. Le représentant des bénéficiaires ainsi que le maire ont mis l’accent sur l’impact du projet à Niamana. Ils ont demandé au Ministre d’œuvrer à la prolongation du projet pour permettre à d’autres de bénéficier de ses bienfaits. Le maire a insisté sur les problèmes sécuritaires, l’insuffisance d’eau et l’absence d’électricité et a sollicité l’appui du Ministre pour la résolution de ces problèmes.
Le Ministre de l’Environnement de l’Assainissement et du Développement Durable dans
sa réponse, a affirmé être venue voir les réalisations capitales pour les communautés de Niamana afin de prodiguer au besoin des conseils et des recommandations. Elle a reconnu que Niamana, comme l’ensemble du cercle de Nara subit de plein fouet les effets néfastes des changements climatiques et a rappeler les efforts du Gouvernement tendant à renforcer la résilience des communautés. Elle dira ensuite que sa présence signifie que Niamana n’a pas été abandonné et ne le sera jamais par l’Etat avant de promettre d’informer les autorités compétentes pour la résolution des problèmes soulevés.
2. La visite de terrain.
Elle a commencé par une visite de courtoisie au Chef de village et à l’imam de la ville de Mourdiah à qui le Ministre a demandé de faire des bénédictions pour le pays.
Cinq (05) réalisations étaient prévues pour la visite du Ministre :
• Le périmètre maraicher de la coopérative « El Macina », avec un effectif de quarante-quatre (44) femmes financé à hauteur de 10 512 500 FCFA pour fourniture d’ un forage équipé, des canalisations et de petits matériels avec des semences.

Cela a eu pour effet d’améliorer sensiblement les revenus des femmes de la coopérative. La présidente madame Binta SOUCKO a indiqué que les revenus qu’elles tirent du périmètre leur permettent de s’occuper de l’éducation et de la santé de leurs enfants et d’améliorer sensiblement leurs alimentations. Nous avons même mis en place une tontine a-t-elle déclaré. La disponibilité de l’eau nous a permis de mieux gérer notre temps de présence dans le périmètre et nous rentrons très tôt désormais à la maison.
• Le parc d’embouche ovine de Mariam KONE, non loin, du périmètre a été la deuxième étape de la visite de la délégation Ministérielle. Mariam a bénéficié d’un financement de 2 995 000 FCFA du projet pour monter son activité d’embouche ovine. Cette activité lui permet de vivre aujourd’hui malgré les difficultés d’écoulement des animaux engraissés. Elle fait part de ses besoins de formation pour l’entretien des bêtes et l’ensilage.

• La troisième étape de la visite nous a conduit à l’étang piscicole de Madame Demou DIARRA .Cette dame réalise des exploits à Mourdiah et met sur le marché du poisson frais en grande partie des silures. Elle a reçu un financement de 2 125 000 FCFA du PGRNCC et depuis deux ans elle excelle dans cette activité malgré les difficultés d’approvisionnement en eau. Ses besoins se résument à la réalisation d’un point d’eau qui va la permettre de diversifier ses productions en élevant notamment des carpes et des capitaines.
• La dernière étape nous a conduits dans la plantation d’arbres de Monsieur Negue CAMARA. Cet arboriculteur est dans cette activité depuis des années mais il était confronté à un problème d’eau. L’intervention du projet a consisté à réaliser un puits dans sa plantation, à le doter d’un groupe électrogène et a mettre en place une pépinière pour un coût total de 2 850 000 FCFA. Aujourd’hui, Negue vit bien de son activité et s’occupe bien de sa famille et de ses travaux champêtres.

• La cinquième étape qui a été consacrée à la visite de l’atelier de fabrication d’outils agricoles de Monsieur Cheick Hamala DIARRA n’a pu avoir lieu pour raison sociale de l’intéressé.
A l’issue de la visite de ces réalisations, Mme Keita Aïda M’Bo a exprimé toute sa satisfaction pour les résultats obtenus au cours des quatre années de la mise en œuvre du projet. «L’objectif d’amplifier les pratiques de gestion des terres (GDT) et de conservation de la biodiversité a été atteint et le projet a pu donner de l’espoir à beaucoup de familles de Mourdiah de vivre de leurs propres revenus », a-t-elle déclaré, avant d’encourager les bénéficiaires à persévérer dans le travail pour améliorer les actions réalisées dans le cadre du projet.
Le directeur de l’AEDD, Boureïma Camara, rappellera que l’objectif du projet est d’améliorer les conditions de vie des populations bénéficiaires dont les 80 % sont des femmes. La visite des réalisations a permis au directeur de l’AEDD d’apprécier l’engouement des populations pour l’atteinte des objectifs du projet. Cependant, Boureïma Camara déplore le fait que les bénéficiaires du projet n’ont pas planté d’arbres sur leur site. D’autres constats ont également été faits, notamment le manque de pépinière dans le village de Mourdiah, le manque d’eau dans certains endroits et l’insécurité grandissante. Pour le directeur de l’AEDD, des dispositions doivent être rapidement prises pour corriger ces insuffisances. Il a aussi déclaré que le projet qui doit prendre fin en mars prochain pourrait être prolongé. Pour cela, il faut consolider les acquis pour avoir l’engagement et la confiance des partenaires.
Selon le maire de la commune rurale de Niamana, Sékou Komé, le PGRNCC est un réel espoir pour les populations de la commune de Niamana. Il a remercié le gouvernement et son partenaire pour avoir permis à la population de Mourdiah et particulièrement aux femmes de s’autonomiser à travers les activités génératrices de revenus.

La journée du 26 mai a été consacrée à une campagne de reboisement de la cour de la mairie de Mourdiah et de la radio Niamana. Des plants de Nîmes ont été plantés. Cette activité a été suivie d’une remise de matériels d’assainissement à la mairie, au Centre de santé et quelques associations de femmes. La mairie a aussi reçu un tricycle et un autre a été offert comme prix d’un concours de salubrité qui sera organisé entre les associations par l’ONG I.D Sahel.
Une réunion de restitution a mis fin aux activités de la journée. Au cours de cette réunion, les différents acteurs ont fait part de leurs préoccupations tendant à améliorer les réalisations des activités du projet.
Le Ministre a marqué sa satisfaction en dépit des améliorations à apporter. Elle a demandé aux différents acteurs d’être plus attentifs aux préoccupations des bénéficiaires et a exhorté les jeunes à présenter des AGR qui entrent dans le cadre de la protection de l’environnement. Le Ministre s’est engagée à accompagner les communautés et promis de s’impliquer pour que des solutions soient trouvées aux problèmes soulevés dans leur lutte contre les effets néfastes des changements climatiques.

Le Responsable Communication du PGRNCC

Mahamane KONATE