ASAP PAPAM

Contexte et vérification

Le mali, pays sahélien durement touché par les changements climatiques a développé une multitude de plans d’actions, de stratégies, d’études de d’institutions pour renforcer sa résilience aux changements climatiques et à la pauvreté.

Le projet d’accroissement de a productivité agricole au Mali (PAPAM) démarré en 2011 est des actions de réponse à la mise en œuvre du cadre stratégique de croissance et réduction de la pauvreté. Ses croissances : i) l’accroissement de la productivité des petits producteurs et des producteurs en agrobusiness et ii) l’accroissement de l’utilisation des pratiques de gestion durables de la terre de l’eau (GDTE) dans les systèmes et zones de production cibles du projet.

L’ASAP (Adaptation for Smallholder Agriculture Program) est un programme lance par le FIDA en 2012 pour augmenter la résilience des petits producteurs ruraux face aux changements Climatiques.

Le Mali a bénéficié d’un financement de ce de ce programme pour compléter les actions du PAPAM avec comme objectifs l’amélioration de la résilience des petits producteurs ruraux et les écosystèmes ciblés par le PAPAM face aux changements climatiques et le renforcement des capacités d’adaptation des populations rurales pauvres et mettant a leur disposition des approches, des technologies et des services innovants.

Objectifs spécifiques de l’ASAP :

  • Réduire la pression sur les ressources forestières à usages de bois de chauffe en fournissant une énergie alternative par la production de biogaz et l’installation de système photovoltaïque (solaire) dans les unités familiales rurales de façon à éviter les émissions de gaz à effet de serre ;

 

  • Rendre plus résilients les systèmes d’irrigation à petite échelle en complétant l’intervention du PAPAM par des approches et des investissements collectifs ;

 

  • Appuyer les activités qui facilitent les supervisions, suivis et coordinations du secteur agricole par le gouvernement du Mali ainsi que le dialogue politique entre les différents acteurs par rapport à la résilience aux changements climatiques

Cadre organisationnel

Placé sous la tutelle du Ministère de l’agriculture, la Cellule de planification et de statistique du secteur développement Rural (CPS/SDR) coordonne les activités du projet sous l’orientation du comité d’orientation et de pilotage.

Durée de l’ASAP

L’ASAP est exécuté sur une periode de 4 ans (2014-2017) dans le cadre du projet PAPAM ;

Budget de l’ASAP

Le coût total du projet s’élève à 11,087 millions d’USD reparti comme suit : le financement FIDA (ASAP) à hauteur de 9,942 millions d’USD (90{c984a12cb589efe1cd2f16cbd67a0d19bba9a87d41c8f850d9d179fa477fc36c}), et la contribution des bénéficiaires s’élève à 1,144 millions (10{c984a12cb589efe1cd2f16cbd67a0d19bba9a87d41c8f850d9d179fa477fc36c}).

Zone d’intervention de l’ASAP

La zone d’intervention de l’ASAP correspond à celle du PAPAM pour compléter ses actions en ciblant les communes ou des aménagements hydro-agricoles de proximité seront réalisés.

L’ASAP intervient dans le sud des régions de Kayes (cercles de kita, bafoulabé , et keniéba) et sikasso (cerlces de sikasso, yanfolina et bougouni.

Dans les six cercles de ces deux régions, l’ASAP a sélectionné trente (30) communes pour ses interventions sur la base des critères de pauvreté, de vulnérabilité aux chocs climatiques et de l’intervention du PAPAM dans le domaine de la petite irrigation ; le niveau de dégradation des ressources naturelles (déforestation, désertification, etc. .) et l’intervention d’autres partenaires.

Les trente communes d’intervention de l’ASAP sont :

Région de KAYES

  • Cercle de BAFOULABE : communes de ouila , Goufan , keniéba guenogoré
  • Cercle de KENIEBA : communes de Faraba, Sitakili, Keniéba, Guenogoré
  • Cercle de KITA : communes de kita nord, Benkadi-founia, kobiri, Djidjan , Boudofo, Badia, Sébékoro.

Région de SIKASSO

  • Cercle de BOUGOUNI : communes de zantièbougou, Sibirila, Syentoula, Koumantou , Kokélé , Dogo
  • Cercle de SIKASSO : Communes de Gongasso , Fama , Dandérésso , Kignan, Lobougoula
  • Cercle de YANFOLILA : Communes de Gouandiaga, Koussan, Gouanan ,Djallon-Foula

Population cible

Les bénéficiaires directs du programme  sont les petits exploitants agricoles (agriculteurs, éleveurs, agropasteurs, pêcheurs, etc.) et leurs organisations ; les collectivités territoriales décentralisées ; les jeunes et les femmes ruraux qui sont les couches les plus affectées par la pauvreté et les changements climatiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.