Intensifier la résilience aux changements climatiques à travers une gestion agricole et pastorale intégrée

TITRE DU PROJET : Intensifier la résilience aux changements climatiques à travers une gestion agricole et pastorale intégrée dans la zone sahélienne dans le cadre de l’approche de gestion durable des terres

REFERENCE DU PROJET : GCP/MLI/O38/DLF

Dans le but de répondre aux défis évoques ci-dessus, le projet propose entend « améliorer la capacité des secteurs de l’agro-pastoralisme au mali pour qu’il puissent faire face aux changements climatiques en intégrant systématiquement des stratégies, des pratiques et des technologies d’ACC dans les initiatives de développement en cours dans le domaine agricole et agro-pastoral au titre du plan national de gestion durables des terres (GDT) et du programme inhérent (SCI-GDT)

Mes six résultats suivants ont été identifiées afin de faire déboucher  l’objectif vise si dessus :

Premier résultat : les capacités institutionnelles de l’AEDD, des structures du Ministère du Développée rural  (MDR), des collectivités territoriales, des éleveurs,  des agriculteurs et des organisations coutumières sont renforcées afin de minimiser l’exposition des systèmes de production agricole et agro-pastoraux dans les zones vulnérable à la variabilité et aux risques climatiques. Ce résultat établi une à assise à partir de laquelle des mesures d’ACC pourront être développés et exécutées sur le terrain et du point de vue opérationnelle à travers les résultats subséquents.

Deuxième résultat : les agropasteurs (dont au moins de 30{c984a12cb589efe1cd2f16cbd67a0d19bba9a87d41c8f850d9d179fa477fc36c} sont des femmes) ont renforcé leurs capacités leur permettant d’adopter les technologies et des pratiques d’ACC dans les systèmes agro-pastoraux. Ce résultat établi les champs-écoles agro-pastorales (CEAP) en tant qu’outil favorisant l’adoption de pratiques d’ACC au sein des populations rurales vulnérables.

Troisièmes Résultat : les moyens de subsistance des agropasteurs sont améliorés. Il promeut les pratiques d’ACC et entend assurer la participation des agropasteurs dans les CEAP, augmentation ainsi leur résilience.

Quatrième Résultat : la productivité agricole/agro-pastorale dans des zones d’investissement pilote en ACC a augmenté, le but es donc de munir les agropasteurs de capacités d’adaptation accrues en misant sur une meilleure gestion des ressources naturelles et des structures améliorées

Cinquième résultat : l’ACC fondée sur les CEAP est incluse dans les politiques d’investissement et de développement rural  intègre. Ce résultat conduit à institutionnaliser les succès obtenus et  les leçons apprises par le biais des deux résultats précédents. En particulier, il se focalise sur les durabilités d’ACC après la fin du projet.

Sixième Résultat : la mise en œuvre du projet fondée sur la gestion axé sur les résultats et l’application des enseignants tirés du projet dans  le cadre de futures opérations sont facilitées. Ceci couvre le suivi et l’évaluation de l’état d’avancement et des résultats, selon un système de résultats visés et d’indicateurs

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.